L'ancêtre Thibault : François Thibault # 3

Publié le par Michel Ladouceur

  FRANÇOIS THIBAULT                          1647 - 1724

 

# 3  

1669 : l’installation au pays


 

Arrivé au pays, le 18 juin 1665, François Thibault servit  en premier lieu de domestique à Robert Paré, charpentier de la côte de Beaupré, et Françoise Lehoux à Ste-Anne-du-petit-cap, ceci afin de remplir son engagement de trois ans.


 

 


 

Robert Paré était fils de Mathieu Paré et de Marie Joannet de St-Laurent de Soulaures, dans l’évêché de Périgueux au Périgord. Il avait épousé Françoise Lehoux fille de Jacques Lehoux et de Marie Meilleur, le 20 octobre 1653 « à la chapelle des sauvages, à l’Ile d’Orléans » (1).

 


 

Une fois son terme arrivé, François décidait  de se fixer en terre d’Amérique. Le 29 juin 1669, il  achetait une terre de Gilles Moulineux ( ou Moulineur ) pour la somme de 45 livres, une terre située tout près de la rivière Sainte-Anne, sur la côte de Beaupré. Le contrat passé devant le notaire Claude Aubert stipulait qu’il devait donner au seigneur, annuellement, 52 sols et six deniers de cens, de même qu'un chapon et deux faisans en guise de rente.


 

 


 

Le 14 octobre 1670, il épousait Élisabeth-Agnès Lefebvre, une fille du roi native de Paris avec qui il aura douze enfants. Élisabeth-Agnès Lefebvre faisait partie du contingent des Filles du roi qui sont arrivées à la fin du mois d'août de l'année 1670.  Originaire de Saint-Gervais de Paris, elle est né en 1655 et était la  fille de feu Guillaume et de Barbe Viot.


 

À leur arrivée,  les Filles du roi étaient prises en charge par les religieuses qui leur enseignaient en quelques jours tout ce qu’elle devaient savoir afin de prendre en charge un époux, une maison et une famille. Car les Filles du roi  étaient tenus de se trouver un  futur époux dans les plus courts délais.. Ainsi Élisabeth-Agnès Lefebvre, à peine âgée de 15 ans, signe devant le notaire Romain Becquet un contrat de mariage avec Nicolas Nauteau le 31 août 1670. Pour des raisons inconnues, ils annulent leur contrat le 24 septembre 1670 devant le même notaire.


 

Cependant, le 3 octobre 1670, encore une fois devant le même notaire, elle passe un nouveau contrat de mariage cette fois-ci avec François Thibault. Les fréquentations ont été très brèves, car entre les deux contrats il s'est écoulé seulement dix jours.


 

Originaires de Normandie, Claude Aubert et Romain Becquet furent tous deux notaire royal en Nouvelle-France. Aubert, né à Caen dans le Calvados, fut notaire seigneurial de Beaupré en 1650, puis notaire royal à partir du 24 janvier 1664 et enfin juge prévôt de la seigneurie de Beaupré de 1671 à 1676. De la région de Rouen, Becquet fut notaire royal de 1665 jusqu’à sa mort survenue en 1682. Il fut aussi huissier et greffier du Conseil souverain ainsi que juge bailli des seigneuries de Beaupré et de l’Ile d’Orléans.


 

 


 

 


 

Voici un extrait du contrat de mariage passé devant le notaire Romain Becquet (2):


 

 


 


"Furent présents en leur personne François Thibault fils majeur de Louis Thibault du bourg de la Flotte paroisse de Ste-Catherine en l'île de Ré et de Renée Gauthier son père et mère d'une part et Élizabeth Lefebvre fille du deffunt Guillaume Lefebvre et de Barbe Viot demeurant à Paris paroisse de St-Gervais".

"La dite future épouse lui a apporté dans la communauté jusqu'à la somme de deux cents livres dont la moitié entrera en la dite communauté et l'autre moitié lui servira nature de propre à elle et aux siens de son côté et ligné".

"Et en outre la somme de cinquante livres que sa Majesté lui a donné en considération de son mariage qui lui serviront aussi de nature de propre à elle et aux siens de son côté et lignéé".

"Fait et passé à Québec en la dite maison de la dite dame Gasnier, l'an mil six cents soixante dix après midi, le troisième jour d'octobre".


 

 


 

 


 

Le mariage de François Thibault et d’Élisabeth-Agnès Lefebvre, fut enregistré le 14 octobre 1670 à la paroisse Sainte-Anne-du-Petit-Cap. (3)


 

 


 

"L'an de notre seigneur Jésus Christ 1670 le 14 d'octobre, après une publication des bancs de mariage et permission des autres de Monseigneur Despétrie. J'ai reçu leur mutuel consentement ne s'étant trouvé aucun empêchement entre François Thibault et Elizabeth agnès. Et ce en présence de plusieurs témoins et en face de la Sainte église, Jean Caron, Robert Paré et Pierre Piccard habitants de Ste-Anne.


 

F.Fillion prêtre missionnaire
Morin prêtre".


 

 

 

   

 

Michel Ladouceur, 26 janvier 2006

 

 

1 :   Jetté, René : Dictionnaire généalogique des familles du Québec, des origines à 1730, Gaétan Morin Éditeur, Montréal, 2003

 

 

2 :    http://www3.sympatico.ca/jn-pier.thib/thibault


 

3 :    http://www3.sympatico.ca/jn-pier.thib/thibault

 

 

Publié dans Famille Thibault

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Paule Lehoux 11/05/2010 21:24


Alors on en retrouve des petits cousins, cousines et c'est merveilleux. Oui, ce Jacques Lehoux qui est mon ancêtre, a vécu une vie bien remplie en notre pays. Je fais aussi ma généalogie et je
trouve cela passionnant. Merci d'être là vous tous et portez-vous bien!


martine thibault 09/09/2009 02:27

Bonjour.
Merci. J,aime beaucoup lire tout ce que je trouve sur mes ancetres.
Martine thibault, fiere descendante de francois

cedric 07/06/2007 08:01

y a moyen d'avoir l'acte de mariage de francois thibault avec mme lefebvre du moins un copie de la petite photo sur le site... (l'avoir en grandeur lisible si possible, merci)

Marie-Paule Lehoux 06/01/2007 16:08

Bonjour,
Un seul petit commentaire de ma part...Lorsque François Thibault s'installa au pays en 1669, il était domestique de Robert Paré et Françoise Lehoux qui est la fille de Jacques Lehoux.  Ce dernier est mon ancêtre soit le premier en tête de liste de ma généalogie.
Je fais ma généalogie et je trouve cela passionnant et à vous bravo pour ce que vous publiez, ainsi nous en apprenons davantage sur nos ancêtres.  Merci...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Michel Ladouceur 12/05/2007 16:42

Merci pour votre commentaire. Cela encourage à continuer.Michel