L'ancêtre Jean Leclerc dit Francoeur

Publié le par Michel Ladouceur

 

 Jean Leclerc dit Francoeur
1659-1709
 
Jean Leclerc dit Francoeur est né (1) à St-Nicolas de Redon, évêché de Nantes,  dans la Loire-Atlantique, à la frontière de la  Bretagne, et a été baptisé en 1659. Il était le fils de Jean Leclerc et de Perrine Merceron. Il est décédé (2) le 8 janvier 1709 à L'Islet sur Mer, dans le Bas Saint-Laurent, et a été enterré (3) le 11 janvier 1709 au cimetière de l’endroit.
 
Jeudi, le 22 novembre 1691, « étant âgé de 32 ans », Jean-Baptiste a épousé (4,5) Madeleine Langlois, âgée de 17 ans, fille de Jean Langlois dit Boisverdun, charpentier, et de Charlotte-Françoise Bélanger, à St-Pierre de l'Ile d'Orléans, près de Québec. Le registre des mariages de la Paroisse St-Pierre de l'Ile d'Orléans précise que Jean  était arrivé à l'Ile d'Orléans depuis huit mois, qu'il était soldat de la Compagnie des Cloches, capitaine dans le détachement de la Marine au Canada et de plus qu'il avait la permission de Monsieur le comte de Frontenac pour se marier (6).                 
 
Madeleine, née le 1er juin, avait  été baptisée (7,8) le 3 juin 1674 à la paroisse Sainte-Famille de l'Ile d'Orléans. Décédée le 4 septembre, elle fut enterrée (9) le 5 septembre 1741 à L'Islet sur Mer. Madeleine était la cinquième enfant d’une famille de onze.
 
Ses parents s’étaient mariés le 19 octobre 1665 à Château-Richer, au Québec. Un contrat de mariage fut enregistré le 24 août 1665 devant le notaire Aubert. Jean Langlois est décédé le 7 décembre 1688 à St-Joachim de l’Ile d’Orléans  et Charlotte-Françoise Bélanger serait décédé le 11 octobre 1707 après un second mariage contracté le 21 juin 1691 devant le notaire Genaple et officialisé à l’église de St-Pierre de l’Ile d’Orléans le 4 juillet 1691. Les grands-parents paternels de Madeleine Langlois étaient Noël Langlois et Françoise Grenier tandis que les grands-parents maternels étaient François Bélanger et Marie Guyon.  Les arrières-grands-parents paternels étaient Guillaume Langlois et Jeanne Milet. Ils étaient originaires de St-Léonard-des-Parcs de l’évêché de Sées en Normandie (10).
 
Jean était un soldat de la compagnie de Cloches de la Marine Royale. Son capitaine était Pierre-Louis de Cloches, sieur de La Renaudière. (11) Celui-ci fut garde-marine à Rochefort, près de La Rochelle, en Charente-Maritime, le 3 décembre 1676 et enseigne de vaisseau le 15 juin 1679. En 1684, il était capitaine de compagnie en Nouvelle-France et fut promu  lieutenant de vaisseau le 1er janvier 1692. Il serait décédé à l’âge de 55 ans, le 20 mars 1692, à Montréal.  Jean Leclerc était donc probablement présent en Nouvelle-France en 1684.
 
Jean et Madeleine déménagèrent dès 1693 à Port-Joli, « c’est à dire dans l’ancienne seigneurie Langlois, qui avait été concédée originairement à Noël Langlois Traversy, l’oncle de l’épouse ». Ils auraient eu une terre « entre celle s de Nicola Duran, au sud-ouest, et de Chaignan (sic, Jacques Chouinard), au nord-est » (12). Il est noté dans l’aveu du 24 juillet 1723 de la seigneurie de Port Joly, dont Pierre Aubert de Gaspé est le propriétaire, qu’un Leclerc dit Francoeur, probablement Joseph le fils aîné de Jean,  est cessionnaire à la suite de son père, d’une terre de 6 arpents de front sur 40 arpents de profondeur. Vingt huit arpents seraient labourés et quatre seraient en prairie. On y retrouvait alors une maison, une grange et un étable (13). 
 
Jean décéda en bas âge, soit à 50 ans. Madeleine lui survécut  32 ans.
 
 
Michel ladouceur
Laval, Québec
31 août 2005

Sources 
  1. Jetté, René : Dictionnaire généalogique des familles du Québec, des origines à 1730, Gaëtan Morin Éditeur, Boucherville, 2003.
  2. Jetté, René : Dictionnaire généalogique des familles du Québec, des origines à 1730, Gaëtan Morin Éditeur, Boucherville, 2003.
  3. L'abbé Cyprien Tanguay, Dictionnaire généalogique des familles canadiennes (Montréal, Eusèbe Senécal & fils, imprimeurs-éditeurs, 1871 / INTERNET), Tome 1, page 361, Archives nationales (Québec).
  4. Jetté, René : Dictionnaire généalogique des familles du Québec, des origines à 1730, Gaëtan Morin Éditeur, Boucherville, 2003.
5. Prévost, Robert, La famille Leclerc dit Francoeur , La Presse, Montréal, 5 septembre 1992, Bibliothèque de la Société de généalogie canadienne-française.
6. Anonyme, Dossiers de familles de la Bibliothèque de la SGCF, dossier de la famille Leclerc, Bibliothèque de la Société de généalogie canadienne-française, Montréal
7. Tanguay, L'abbé Cyprien : Dictionnaire généalogique des familles canadiennes, tome 5, page 236.
  8. Anonyme, Dossiers de familles de la Bibliothèque de la SGCF, dossier de la famille Leclerc.
  9. Tanguay, L'abbé Cyprien : Dictionnaire généalogique des familles canadiennes, Tome 1, page 361.
10. Jetté, René : Dictionnaire généalogique des familles du Québec, des origines à 1730, Gaëtan Morin Éditeur, Boucherville, 2003.
11   Jetté, René : Dictionnaire généalogique des familles du Québec, des origines à 1730, Gaëtan Morin, éditeur, Boucherville,2003.
12  Roy, Léon :  Les terres de la Grande Anse des Aulnaies et du Port Joly, Lévis,1951.
13  Mathieu, Jacques, et Laberge, Alain : L’Occupation des terres dans la vallée du Saint-Laurent, Les
aveux et dénombrements, 1723-1745, Les éditions du Septentrion, Québec, 1991.
  
 
Quartier de la digue à Saint-Nicolas de Redon

Quartier de la digue à Saint-Nicolas de Redon

Commenter cet article