Les personnages Leclerc dit Francoeur : Mon oncle le curé !

Publié le par Michel Ladouceur

 

charlesantoineleclerc

  
M. l'abbé    Charles Antoine Leclerc est né le 17 décembre 1856  à Kamouraska.
Il était le fils de Jean-Baptiste Leclerc dit Francoeur et de Henriette Lebel, donc le frère de Malvina Leclerc dit Francoeur, grand-mère de Gabrielle, Monique, Raymond et Michelle.
 
Il fut ordonné prêtre le 2 mars 1882 à Québec. Son évêque le nomma successivement vicaire aux endroits suivants (1):
                  en 1882 à Lotbinière, puis à Fraseville,
                    en1884 à Ste-Claire,
                  en 1885 à St-François de la Rivière du Sud
                  et en 1886 à Fraseville.
Puis, il assuma les cures suivantes :
                  en 1890 à St-Aubert,
                  en 1897 à l’Ile aux Grues
                  et en 1899 à St-Elzéar de Beauce.
 
En 1905, Charles Antoine fut nommé aumônier du couvent de Jésus-Marie à Lauzon, puis le 2 décembre 1906, il redevint curé, cette fois à  St-Édouard de Lotbinière. À partir de 1908, un dénommé Philippe Gagné fut son sacristain (2). Il introduisit les Soeurs de la Charité dans sa paroisse.
 
             « La venue des Soeurs de la Charité, à Saint-Édouard, relève de l'initiative de monsieur l'abbé Charles-Antoine Leclerc, qui y était curé depuis 1906.  Connaissant bien les besoins de ses ouailles, il confia une triple mission à ces femmes remplies d'esprit de foi, d'abnégation et d'ingéniosité.  Remémorons-nous ce mandat, extrait de l'album du 100e: "seconder le prêtre dans l'éducation et la formation des enfants, seconder les parents dans cette tâche si difficile de l'éducation, et, soutenir, consoler et conseiller les malades, les vieillards et les infirmes ». (3)
charlesantoineleclercdcd
Charles Antoine   resta curé à  St-Édouard de Lotbinière jusqu’à son décès en 1918. Il avait alors près de 62 ans. Il  est décédé au presbytère le vendredi, 1er novembre 1918, et le mardi, 5 novembre, il fut inhumé à Kamouraska .  La veille des funérailles furent chantées à 7h.30 du matin à l’église de St-Édouard de Lotbinière. Le correspondant du journal Le Soleil à St-Édouard de Lotbinière décrivait ainsi l’événement :
                
     « Toute la population de notre paroisse pleure en ce moment la disparition de son dévoué curé, M. l’abbé Charles Leclerc, décédé aujourd’hui à son presbytère…. M. l’abbé Charles Leclerc avait fait beaucoup de bien dans notre paroisse et son souvenir restera longtemps parmi ses paroissiens. » (4)
 
Michel Ladouceur,
27 septembre2005
                                                                                        
1 :    Allaire, JBA : Dictionnaire biographique du clergé canadien-français,
Édition du Fleuve 1910,vol.2, p.370
2 :   site web de la municipalité de St-Édouard deLotbinière      link
3 :   site web de la municipalité de St-Édouard deLotbinière      link                
4 :    Le Soleil, vendredi, 1er novembre 1918, Québec
 
photographie : collection personnelle
 

 

 

Commenter cet article